Pourquoi (et comment) Lymo a décidé de financer d’autres promoteurs

Vous êtes ici ::Accueil/Crowdfunding, Promotion immobilière/Pourquoi (et comment) Lymo a décidé de financer d’autres promoteurs
Grande nouvelle pour Lymo ! Alors que jusqu’à présent nous avions choisi de ne financer que nos propres projets, nous avons décidé de nous ouvrir au financement de projets de promoteurs tiers. Il nous semblait important de prendre la plume pour vous en expliquer les raisons, dans une logique de transparence.

Notre mission : identifier les projets les plus sécurisés

Levons tout de suite l’ambiguïté : nous ne faisons pas cela pour gagner directement de l’argent. Comme nous l’avons répété ces derniers mois sur le blog, nous avons des doutes sur la pérennité d’un business model se fondant uniquement sur le financement de fonds propres de promoteurs. Par ailleurs, comme vous le verrez plus bas, notre rémunération sera largement corrélée au succès des opérations, et donc largement décalée dans le temps. Nous couvrirons dans un premier temps à peine de quoi couvrir nos frais.
Non, la raison pour laquelle nous lançons le financement de projets tiers tient à notre mission. Nous pensons que sur le long-terme le succès de Lymo viendra de notre capacité à identifier les meilleurs deals immobiliers (c’est-à-dire pour nous les plus sécurisés), de les faire partager à vous investisseurs, et de trouver un moyen pour que chacun d’entre nous en tire une satisfaction (intellectuelle et financière). Nous avons dans un premier temps voulu gérer nous-mêmes les projets, pour les sécuriser au mieux, et cela fonctionne plutôt bien jusqu’à présent.

Un alignement d’intérêt inédit

Mais l’humilité (et l’évidence !) doit nous pousser à reconnaitre qu’il existe bon nombre de projets immobiliers de qualité en France hors Lymo. Or qui de meilleur qu’un promoteur pour analyser les projets d’autres promoteurs ? Il nous est donc apparu pertinent d’entamer une démarche pour identifier les meilleurs professionnels, auditer leurs projets et les proposer au financement. Par ailleurs, nous continuerons à financer nos propres projets, et se frotter aux meilleurs ne pourra qu’être bénéfique pour l’activité de promotion de Lymo.
Évidemment, si nous avons décidé de lancer cette activité, ce n’est pas pour rompre l’alignement d’intérêt qui existe aujourd’hui sur les projets Lymo. De la même manière que nous nous rémunérons principalement au succès dans les opérations Lymo (pour rappel c’est environ 70% de la rémunération – la marge – qui est touchée à la fin du projet), nous toucherons environ 70% de la rémunération uniquement si l’opération est un succès dans le financement de projets tiers, ce qui est absolument inédit pour une plateforme de crowdfunding immobilier en France. Cette rémunération décalée nous contraint à être encore plus sélectif et ce n’est que plus vertueux.

Le futur

Nous allons évidemment continuer à financer nos propres projets. Nous sommes en train d’en développer plus d’une vingtaine. Et nous allons continuer à financer des projets de promoteurs tiers, mais petit à petit. Nous allons tester, nous concentrer sur des projets qui correspondent à ce que nous connaissons, avec toujours à l’esprit de ne financer que des projets très sécurisés. « Toutes les plateformes disent la même chose ! », me direz-vous. Avec ce modèle de rémunération inédit, maintenant au moins une plateforme le prouve.

By | 2017-05-19T11:31:44+00:00 14 avril 2016|Crowdfunding, Promotion immobilière|3 Comments

About the Author:

Jean-Baptiste est diplômé d'HEC, spécialisation Entrepreneurs. Après 5 années passées chez Unibail-Rodamco, le leader européen de l'immobilier commercial, il co-fonde Lymo, le pionnier du crowdfunding immobilier en Europe.

3 Commentaires

  1. Bernard Anache 16/04/2016 à 16:39␣- Répondre

    Bravo à LYMO pour cette initiative intelligente, qui démultiplie les possibilités d’investissement pour les membres de la communauté LYMO.

    Et après analyse, je confirme que le projet Le Melody à Paris 19ème semble bien sécurisé.

  2. Moncho 29/04/2016 à 10:27␣- Répondre

    Bonjour,Je suis français non-résident.Quelle serait l’impôt sur les plus-values qui me serait appliqué?

    • Bonjour,

      Si vous êtes non-résident, en nous fournissant l’année de remboursement des intérêts une attestation fiscale visée par l’administration fiscale de votre pays de résidence ou une copie de votre avis d’imposition dans votre pays de résidence, vous serez exempté de tout impôt.

      Cordialement,

      Jean-Baptiste Vayleux
      DG Lymo SAS

Laisser un commentaire